logo galaxy conseil

Départ d’un salarié : comment bien le gérer

offboarding

Rompre la collaboration avec un employé peut s’avérer délicat. Que la décision provienne de l’employé lui-même ou de l’entreprise, il est crucial que cette séparation se déroule de manière optimale. Pour garantir une transition fluide, protéger le bien-être des employés restants et assurer la sécurité du processus de départ, l’anticipation joue un rôle clé ! Faire appel à un cabinet de conseil en ressources humaines facilitera vos processus RH et paie, limitant ainsi le risque d’erreurs.

 

Quels sont les différents types de départ d’un salarié ?

  • Une démission : Le salarié décide volontairement de quitter son poste, souvent pour des raisons personnelles, professionnelles ou pour un changement d’opportunité.
  • Un licenciement : L’employeur met fin au contrat de travail en raison de motifs spécifiques, tels que des difficultés économiques, des problèmes de performance, des fautes professionnelles, etc.
  • Une rupture conventionnelle : L’employeur et le salarié conviennent mutuellement de mettre fin au contrat de travail, généralement dans un contexte de consensus.
  • Un départ à la retraite : Le salarié quitte l’entreprise à l’approche ou à l’atteinte de l’âge légal de la retraite.
  • Une fin de contrat intérim ou CDD : Le contrat de travail prend fin à la date prévue. Il peut être renouvelé ou non en fonction des besoins de l’entreprise.

Il est important de noter que chaque type de départ peut avoir des implications juridiques spécifiques, et les modalités peuvent varier en fonction de la législation du pays et des accords collectifs en vigueur.

Pourquoi bien gérer le départ d’un collaborateur est important ?

Amélioration de la marque employeur

De nos jours, les carrières sont plus flexibles. Les salariés changent souvent d’entreprise ou même de poste. Cependant, certains employeurs sont encore surpris quand un employé veut partir. Pourtant, à moins qu’il ne change radicalement de voie, il restera probablement dans un secteur ou un poste similaire et la façon dont il parle de son ancienne entreprise aura un impact sur la réputation de cette dernière.

Avec les réseaux sociaux, les avis se propagent rapidement. Il vaut donc mieux que l’ancien employé devienne un ambassadeur de son entreprise plutôt qu’un critique. Assurer un bon départ devient ainsi crucial. Une gestion appropriée des départs renforce la réputation de l’entreprise en tant qu’employeur respectueux, compréhensif et soucieux du bien-être de ses salariés. Cela peut avoir un impact positif sur l’attraction et la rétention des talents.

Amélioration de la qualité de vie au travail

Un départ bien géré contribue à maintenir un climat social harmonieux au sein de l’entreprise. Cela renforce la confiance des collaborateurs envers la direction et favorise une culture d’entreprise positive. Dire à un collaborateur qu’il a fait un bon travail et qu’il a eu un impact positif sur l’entreprise est une façon de rendre les salariés plus heureux et de montrer ce qui est important pour l’entreprise.

Une transition rapide et fluide

Une passation efficace garantit la continuité des activités de l’entreprise. La documentation des connaissances et compétences du salarié sortant facilite l’intégration du successeur, minimisant ainsi les pertes de productivité.

Recrutement boomerang

Le recrutement boomerang, également connu sous le nom de « boomerang employees » est une pratique de plus en plus courante qui consiste à réembaucher d’anciens salariés qui ont quitté l’entreprise pour poursuivre d’autres opportunités professionnelles. Le recrutement boomerang offre des avantages tels que la familiarité avec l’entreprise, la loyauté et la simplification du processus de recrutement. Afin de garder la possibilité de réembaucher un ancien collaborateur, il est important de lui offrir une expérience agréable lors de son départ. En laissant partir un employé sans essayer désespérément de le retenir et en l’encourageant à relever de nouveaux défis ailleurs, vous montrez le professionnalisme et la gentillesse de l’entreprise. C’est ce dont il se souviendra !

Quelles sont les étapes essentielles lors d’un départ d’un salarié ?

Pour bien gérer le départ d’un collaborateur, il faut planifier les étapes à l’avance : c’est ce qu’on appelle l’offboarding. Chaque entreprise peut personnaliser ces étapes en fonction de ses besoins. Cependant, il existe des bonnes pratiques à suivre et des erreurs à éviter.

Comprendre les motivations du salarié

Lorsqu’un collaborateur décide de démissionner, il est crucial de consacrer du temps à des entretiens approfondis afin de comprendre les motifs sous-jacents de sa décision. Vous pouvez poser des questions ciblées pour évaluer si le départ du collaborateur est réellement la solution la plus appropriée.

Cette phase de retour d’expérience représente une opportunité précieuse pour tirer des enseignements sur la manière dont l’entreprise peut progresser, renforcer sa résilience et améliorer l’organisation ainsi que la gestion de son personnel.

Anticiper la transmission / le remplacement du salarié

Pour assurer une transition harmonieuse lors du départ d’un collaborateur, il est essentiel de mettre en place une stratégie de passation soigneusement planifiée. La transmission de connaissances et compétences est un point clé lors d’un départ, et particulièrement pour les PME. Dans ce contexte, faire appel à un expert-comptable spécialisé dans le développement des PME peut s’avérer précieux.

En collaboration avec le salarié, élaborez un plan détaillé garantissant la continuité de ses activités et projets jusqu’à la fin de son contrat. Il est recommandé de documenter ses connaissances et compétences de manière collaborative, en veillant à les rendre facilement accessibles aux membres de l’équipe.

Demandez à votre collaborateur sur le départ de préparer des documents pour son successeur, décrivant les aspects délicats du poste, ses meilleures pratiques, et toute autre information utile pour faciliter sa transition. Ce partage d’informations sera bénéfique tant pour le remplaçant que pour l’équipe actuelle, qui pourra également en avoir besoin.

Cette approche est très importante. La continuité des opérations, le partage de compétences spécifiques à l’organisation de l’entreprise, le suivi des dossiers et la présentation aux clients sont des aspects cruciaux de cette passation.

Que la transition s’étende sur quelques jours ou quelques semaines, elle offre une occasion d’intégrer en douceur les nouveaux membres de l’équipe. En plus de faciliter cette intégration, la démarche de passation contribue activement à éviter des pertes de productivité, assurant ainsi une continuité opérationnelle fluide au sein de l’entreprise.

Informer l’équipe du départ du salarié

La clarté et la communication revêtent une importance cruciale pour tenir informée le reste de l’équipe du départ du salarié et de la date effective de la fin du contrat. Agissez le plus tôt possible pour prévenir la propagation de rumeurs et éviter tout malentendu.

Simultanément, le lancement du processus de recrutement peut apporter une tranquillité d’esprit aux équipes, surtout lorsque le départ est lié à une charge de travail significative. Afin de minimiser la perte de savoir-faire, vous pouvez documenter les processus et les bonnes pratiques. Ceci vise à faciliter l’intégration du nouveau salarié en cas d’impossibilité de chevauchement entre les contrats.

Anticiper l’administratif

Afin de permettre au collaborateur de quitter l’entreprise en toute tranquillité, il est impératif de prévoir toutes les formalités administratives, telles que la remise du solde de tout compte, le remboursement des notes de frais, la délivrance du certificat de travail, le paiement ou la prise de congés et la rédaction d’une lettre de recommandation. De plus, il est crucial de veiller à finaliser tous les paiements le jour du départ du collaborateur. L’aspect pratique et légal, comprenant la désactivation des accès au réseau et aux logiciels, ainsi que la restitution du matériel (ce qui protège l’entreprise à ce moment clé), ne doit pas être négligé.

Remercier le salarié et célébrer son départ

Lors de la journée du départ, mettez en place un petit événement afin de dire au revoir au salarié de manière conviviale et chaleureuse. Indépendamment de l’historique professionnel du salarié, il est crucial de se concentrer sur les aspects positifs qu’il a apportés à l’entreprise et de les mettre en avant le jour du départ. Revisitez des moments mémorables au travail, partagez des anecdotes et exprimez les meilleurs vœux pour l’avenir du collaborateur. Cette approche amicale offre une manière agréable de laisser « une empreinte émotionnelle positive, soulignant l’importance que l’entreprise accorde à l’aspect humain. Il est primordial de continuer à traiter le collaborateur sortant avec respect et professionnalisme.

Malgré son départ, le salarié demeure un potentiel ambassadeur de l’entreprise. Avec l’employé boomerang, il y a une possibilité d’un retour ultérieur.

N’oubliez pas également de remercier vos collaborateurs qui restent dans l’entreprise. En effet l’équipe peut connaître une période de flottement, en attendant que le nouvel arrivant soit opérationnel, durant laquelle la charge de travail de l’employé sortant va être reportée sur les autres salariés. Prendre le temps de les remercier, de les rassurer et de les impliquer est essentiel pour la cohésion d’équipe.

Conserver un lien pour renforcer son réseau d’anciens collaborateurs

Maintenir une connexion avec d’anciens collaborateurs revêt une importance cruciale pour établir un réseau d’ambassadeurs pour votre marque employeur. En entretenant ces relations, vos anciens collègues seront davantage enclins à partager leur réseau avec vous et à recommander votre entreprise à d’autres professionnels talentueux.

Partagez cet article