logo galaxy conseil

Recrutement : créer un lien avec votre cabinet de recrutement pour mieux réussir

mieux recruter avec son cabinet de recrutement

Aujourd’hui les candidats sont de plus en plus volatiles et les difficultés pour recruter de plus en plus importantes. Vous vous posez la question du cabinet de recrutement ? Vous désirez établir une stratégie gagnante pour mieux recruter ? Pour réussir, un véritable tandem doit s’établir entre clients et fournisseurs et cela passe par plusieurs clés :

.

Clé n°1 – La transparence

Moment crucial d’un recrutement : la définition et le calibrage du besoin ! Pour travailler dans la bonne direction, les recruteurs ont besoin d’autant d’informations que possible au début de leur recherche.

Une communication transparente, complète et cohérente entre l’entreprise et le cabinet est le gage d’un besoin initial clairement exprimé et bien compris.

Les moyens de recherche proposés (sourcing ou chasse), le ciblage, la compréhension des profils attendus, les compétences ou la personnalité à valider chez les candidats doivent être clairement identifiés en début de mission.

Le croisement des regards en amont a l’avantage de clarifier la vision du poste et du profil et d’éviter les non-dits qui peuvent refaire surface en aval.

Au contraire, rien n’est plus contre-productif qu’une information masquées cachée et découverte par le candidat en cours de process ou lors de son arrivée dans l’entreprise. Refroidissement garanti au moment d’établir la confiance.

Chez Galaxy Conseil, nos recruteurs ont une excellente vision macro du marché de l’emploi. Ils sont toujours disponibles pour accompagner les entreprises clientes et leur faire gagner un maximum de temps, mais peuvent également les aider à ajuster leurs critères de recherche si nécessaire.

Cela nécessite de rassembler un maximum d’informations, qu’il s’agisse de l’entreprise, des systèmes d’organisation, des évolutions à court, moyen ou long terme, ou du profil recherché.

Lorsque vous vous rendez dans une société de recrutement, le recruteur devient le porte-parole, le relais. Il doit être capable de pousser votre entreprise à la perfection, de partager votre culture d’entreprise et de promouvoir votre marque employeur. Cela nécessite une transparence maximale des deux côtés.

Un exemple classique : informez les recruteurs des candidats que vous avez approchés pour éviter les doublons. Chacun gagnera un temps précieux.

.

Clé n°2 – La communication

Si vous faites appel à une société de recrutement, c’est d’abord pour gagner temps. Vos feedbacks réguliers seront essentiels. Cela vous permet également de réajuster vos critères de recherche en cours de processus, si nécessaire.

Alors idéalement effectuez des points réguliers, qui vous aligneront sur vos recherches. Cette communication régulière est absolument nécessaire. Les tops profils sont généralement très demandés. Par conséquent, ces candidats potentiels ne prennent pas la peine de poursuivre un processus de recrutement interminable, ou d’attendre si le temps de réponse est trop long. Surtout au début du processus. De ce fait, un manque de réactivité peut vous priver d’un pourcentage important de candidats susceptibles d’être intéressés par votre poste.

.

Clé n°3 – La réactivité

Les cadres impliqués dans la gestion de leur carrière reçoivent rapidement plusieurs opportunités possibles dès qu’ils deviennent actifs sur le marché. Et pour cause : Les réseaux sociaux, un nombre élevé d’offres, un marché du travail actif et une jeune génération plus volatile. Aujourd’hui la réactivité dans le processus de recrutement devient donc une condition de réussite.

.

Clé n°4 – Le réalisme

Il y a seulement 2 ou 3 ans, il était possible d’attirer suffisamment de candidats pour présenter à l’entreprise 3 ou 4 finalistes après la sélection de l’entreprise. Aujourd’hui, dans des carrières en pénurie ou hyper-spécialisées, il n’est pas rare, si peu de candidats répondent à des cahiers des charges, qu’un seul candidats ne soit présenté à l’entreprise après la pré-sélection. Et cette présentation d’un finaliste relève parfois déjà du défi ! C’est bien sûr le métier de l’entreprise d’alerter les entreprises en amont, et les rapports hebdomadaires (comme les crédits téléphoniques) sont précieux pour comprendre cette réalité ou revoir ensemble certains standards de la norme. Mais si les critères restent les mêmes, il est important que l’entreprise accepte de se prononcer sur un candidat… On entend parfois « je n’ai pas l’élément de comparaison, je ne veux pas faire défaut à l’embauche » mais le risque de retard, c’est finalement de n’avoir personne.

Enfin, n’oubliez pas que les finalistes eux-mêmes sont sélectionnés par le cabinet de recrutement en amont. Par conséquent, la confiance dans ces présélections est cruciale.

Le réalisme aborde également le marché, les conditions de travail et surtout la rémunération. Il n’est pas réaliste d’embaucher un ingénieur avec 10 ans d’expérience avec un salaire de débutant. Ces outils et données sont souvent disponibles en amont, et l’échange permet d’envisager des compléments de rémunération ou d’autres facteurs pouvant compenser une tranche inférieure pour attirer les candidats adéquats (aide au déménagement, essai de fin d’emploi, aide à l’emploi, conjoint, etc.). Pour des recrutements rapides et réussis, la réactivité, la transparence, le réalisme et le respect des candidats doivent être les fondements du travail d’équipe entre cabinet de conseil en recrutement et client.

Partagez cet article